Prise de médicaments et toilettes sèches

N’y a-t-il pas contre indication entre l’utilisation des toilettes sèches et la prise de médicament ou d’antibiotiques ?

En 1979 des tests ont été effectués par le département de microbiologie à l’Université d’agriculture de Norvège à propos des problèmes que pourraient entraîner, pour le déroulement du compostage, les excréments de personnes sous traitement antibiotique. Les résultats ont montré que cela n’amène pas de perturbation importante ou durable dans le compost, et donc, sauf en cas de doses vraiment massives, il n’y a pas lieu de s’inquiéter à ce sujet. (Extrait de « Un petit coin pour soulager la planète »).

Un petit coin pour soulager la planète

Un petit coin pour soulager la planète

Il est franchement préférable d’utiliser une toilette sèche plutôt qu’un WC face au problème médicamenteux.

En effet, les résidus médicamenteux introduits dans le cycle aquatique de l’assainissement traditionnel ne seront absolument pas traités par les stations d’épuration, quelles qu’elles soient ! Cependant, le compostage est suffisamment puissant et efficace que pour dégrader ou neutraliser la quasi totalité de ces résidus.

En sortant nos déjections du cycle aquatique, nous participons directement à une sauvegarde de la faune aquatique (gros problème hormonal) et de la santé humaine ! (stérilité masculine et puberté précoce des jeunes adolescentes), tout en permettant un traitement intégral et inédit de ce problème médicamenteux.

Vos messages dans le forum de discussion

2 commentaires

  1. Claudine LE TALLEC on

    Bonjour, J’utilise votre TLB depuis 4 ans avec bonheur. Une association de Besançon souhaite proposer chez nous une formation officielle sur les toilettes sèches. J’ai lu ceci sur votre blog : « Il est préférable d’utiliser une toilette sèche plutôt qu’un WC face au problème médicamenteux ».

    Mis à part le petit texte extrait du livre « Un petit coin pour soulager la planète », avez-vous connaissance d’études qui confirmeraient votre avis ci-dessus à propos des médicaments ?

    Quant à moi, sans études, je suis convaincue que ce qui TRANSFORME c’est le compost, l’humus, la terre plutôt que l’eau ! Mais je comprends que les membres d’une association veuillent obtenir les résultats d’études sur le sujet. Merci beaucoup de votre réponse. Claudine LE TALLEC

Laisser un commentaire