Mauvaises odeurs dans votre toilette sèche ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Est-ce que les toilettes sans eau sentent mauvais ?

toilettes sèches sans odeurs

On nous demande souvent si les toilettes sèches dégagent des mauvaises odeurs !

Ce à qui nous répondons : « NON, les toilettes sèches ne sentent pas mauvais ! ».
Je devrais préciser : à condition que l’apport de litière soit respecté. En effet, la litière carbonée apporte l’équilibre nécessaire au bon déroulement du processus de compostage et évite également l’apparition d’odeurs indésirables. Si cette litière est sèche, carbonée et plutôt grossière (éviter de la sciure de bois seule, trop fine) , elle empêche les urines et les matières fécales de s’agglomérer en une masse peu aérée, elle évite l’évolution vers un processus anaérobie pourvoyeur entre autre de mauvaises odeurs. A découvrir : les micro-organismes pour toilettes sèches.
Le caisson d’une toilette sèche ne doit pas être conçu / fabriqué de manière étanche, une ventilation naturelle minimale reste indispensable.

Nos 5 astuces pour ne pas avoir de mauvaises odeurs dans vos toilettes sèches !

Si vous avez des mauvaises odeurs dans vos toilettes sèches, ceci n’est pas normal. En effet une toilette sèche bien conçue et bien utilisée ne génère pas d’odeurs néfastes, en tous cas pas plus qu’une toilette à eau.
Suite à quelques échanges (assez rares cependant, et heureusement) dans ce sens lors de nos sorties sur les foires et salons, il nous est apparu indispensable de donner des explications sur les points importants qui font qu’une toilette sèche fonctionne bien.

5 points importants pour rendre votre expérience avec les toilettes sèches plus agréable qu’avec des WC :

1. Protéger le bois

Tout d’abord, votre bois doit absolument être protégé avec un produit qui rendra votre toilette lessivable. Ceci afin de pouvoir nettoyer votre toilette comme il se doit et également empêcher les projections accidentelles d’urines de s’imprégner dans le bois. Par exemple un vernis vitrificateur écologique fera parfaitement l’affaire.

2- Utiliser une bavette

Bavette en acier inoxydable pour toilette sèche

Bavette en acier inoxydable pour toilette sèche.

Celle-ci assurera l’étanchéité entre l’assise de votre toilette sèche et le seau ou récipient qu’elle contient. Ceci évitera ainsi les fuites d’urines entre le seau et l’assise. Nous recommandons d’utiliser une bavette circulaire qui fera tout le tour de votre trou. En effet les demi-bavette fonctionnent bien si tous les hommes s’assoient pour uriner. Ceci n’étant pas toujours le cas, il peut y avoir des fuites sur la partie arrière de votre toilette. La hauteur de la bavette est idéalement comprise entre 6 et 15 cm. Ceci permettra de garder une distance de « sécurité » entre vos fesses et le contenu du seau et ainsi d’optimiser le contenu de votre seau. En effet, si vous n’utiliser pas de bavette et que vous opter pour coller le haut de votre seau directement en dessous de l’assise (ce qui peut fonctionner pour éviter les fuites si votre seau jointe parfaitement à votre assise) vous ne pourrez pas remplir votre seau au maximum. La bavette permet ainsi d’optimiser le volume utile de votre seau. Par exemple, si vous n’utilisez pas de bavette et que vous utiliser un seau de 20 litres, vous n’utiliserez réellement que 15 litres de celui-ci. De même que pour les seaux, nous recommandons que la bavette soit en acier inoxydable ou en plastique alimentaire. Les autres matériaux risquant de vite s’oxyder ou de prendre eux-mêmes une mauvaise odeur à la longue. Lécopot à justement conçu, à cet effet, une bavette optimale pour les toilettes sèches. C’est pourquoi nous l’installons d’office dans toutes nos toilettes et que nous avons décidé de la proposer à la vente pour tous les auto-constructeurs ou pour ceux qui veulent améliorer leur toilette sèche existante.

3. Choisir un récipient facile à nettoyer

Votre seau ou récipient doit être constitué d’un matériau ne prenant pas les odeurs et facile à nettoyer.
Nous déconseillons l’utilisation de seau en plastique classique ou en acier galvanisé. Les premiers vont vite prendre les odeurs et les seconds ne dureront pas très longtemps car ils seront attaqués dans le fond par l’acidité des urines.

Il est préférable d’opter pour un seau en plastique alimentaire ou en acier inoxydable. Ces deux matériaux sont facile à nettoyer car leur surface est lisse et ils ne prennent pas les odeurs. C’est pourquoi ces matériaux sont utilisés en cuisine, notamment.

4. Choisir un récipient de volume modéré

Bien que beaucoup de gens veulent opter pour un très grand récipient, nous déconseillons ce choix pour deux raisons. La première est que plus votre récipient est grand plus long sera le temps entre les vidanges (c’est d’ailleurs ce qui est recherché à travers l’utilisation d’un grand récipient). Le problème est que les urines qui restent trop longtemps dans le fond d’un récipient manquent d’air et se transforment ainsi, au bout de quelques jours, en ammoniac et dégage des odeurs peu agréables. Il faut vider votre seau, au minimum une fois par semaine. La deuxième raison est que nous trouvons plus confortable de vider un récipient facile à vider plus souvent plutôt que la vidange devienne une épreuve de force à cause d’un récipient trop lourd ou peu pratique à manipuler. En bref, un récipient en plastique alimentaire ou en acier inoxydable de 20 litres maximum semble optimal pour un usage familial.

5. Bien choisir sa litière de toilette sèche

Et enfin, le dernier point important est la litière utilisée. Il est souvent facile de trouver de la sciure chez les menuisiers du coin. Attention, car la sciure de menuiserie contient souvent des résidus de panneaux contenant des colles, de la mélamine ou des traitements chimiques divers. Cette filière n’est donc pas recommandée, à moins de bien connaître la personne et de lui demander si elle à des matières « propres ». De toutes façons, la sciure est trop fine pour être idéale en litière de toilette sèche. Sa finesse lui procure une grande capacité d’absorption mais étouffe les matières. Comme expliqué précédemment, le manque d’air va provoquer la transformation ammoniacale des urines et les odeurs qui vont avec. L’idéale est d’utiliser des copeaux de bois fins bien secs. Ceux issus du tronçonnage ou de corroyage (dégauchissage / rabotage) sont idéaux. Leur granulométrie est suffisamment fine pour absorber les liquides mais ils ne s’agglomèrent pas et laisse donc circuler l’air. Vous pouvez en trouver aisément dans la scierie du coin ou bien dans les grandes jardineries ou coopératives agricoles où vous trouverez de la litière pour chevaux (au rayon élevage) sous forme de copeaux de bois fins. Si vous optez pour cette dernière solution, sachez que le coût d’achat restera bien plus économique que votre consommation d’eau. Il en va de même pour les conditions de compostage, le compost a besoin d’air pour poursuivre son cycle de décomposition dans les meilleurs conditions. C’est pourquoi, il est souvent conseillé de l’aérer de temps à autre.

micro-oragnismes pour toilettes sèches

Des micro-oragnismes au service des toilettes sèches

Il est également possible d’ajouter à votre litière des micro-organismes spécialement séléctionnés pour les toilettes sèches. La séléction est faite sur des micro-organismes bénéfiques pour le compostage et ceux-ci prennent le dessus sur les autres organismes générateurs d’odeurs. Nous avons testé et vite adopté leur utilisation. Pour plus d’informations sur l’utilisation des micro-organismes dans les toilettes sèches, veuillez lire notre article : « Des micro-organismes pour les toilettes sèches. »

Si vous respectez bien ces recommandations, vous pourrez jouir du plaisir de tous les utilisateurs épanouis de toilette à compost qui sont fiers de préserver l’eau et de participer à la production d’une matière nourricière pour la terre. Et il y a de quoi être fiers !

>> Rejoignez le Groupe Facebook « Toilettes sèches et fières de l’être » !

Journée mondiale des toilettes

Pour tous renseignements, contactez Lécopot ou postez votre message dans le forum

Share.

16 commentaires

  1. Bonjour,
    Tout d’abord je tenais à vous remercier pour tous vos conseils si précieux. Votre site est vraiment bien fait et très complet !
    Voici ma question : Je m’apprête à acheter un terrain pour y mettre une jolie tiny house qui évidemment sera équipée de toilettes sèches. Mon soucis est que je ne pourrais installer mes bacs à compost que dans la zone humide du terrain (l’hiver, cette partie du terrain est boueuse). Que me conseillez-vous ? Dois-je surélever les bacs ?
    Merci par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande.
    Belle journée à vous !

    • Bonjour Marilyn,
      Je vous remercie pour vos retours positifs sur notre site.
      Pour répondre à votre question, il est possible d’installer vos composteurs sur la partie humide de votre terrain. Nous vous conseillons, cependant, de mettre une bonne couche de paille dans le fond du composteur avant de vider vos premiers seaux, afin d’absorber les liquides en surplus au maximum.
      Je vous souhaite bonne continuation dans votre projet.

  2. Le problème de l’assise est résolu en recyclant une cuvette de wc traditionnelle dont on aura ‘défoncé’ le fond. C’est très propre et surtout non rebutant pour l’utilisateur. J’ai fabriqué une « cacamobile » sur ce modèle; c’est super! A votre dispo pour + de renseignements.

  3. bonjour, pour protéger le bois vous parlez d’un vernis vitrificateur. Est-ce qu’un vitrificateur fait l’affaire (car nous en avons déjà un, cela éviterait de racheter), ou est-il nécessaire que ce soit un vernis vitrificateur? merci par avance

    • Bonjour,

      Regardez sur le descriptif de votre produit pour vous assurer qu’il permet bien de lessiver le bois à l’eau pour nettoyer votre toilette.
      Si c’est bon, vous pouvez utiliser ce produit.

  4. Bonjour,
    Une question concernant le nettoyage du séparateur (toilettes avec séparateur d’urine). Comme on n’utilise pas d’eau ni de produits, comment nettoyer ce dernier ? On urine sur un matériau sans jamais le laver ?
    Merci par avance à ceux qui en possèdent un pour vos réponses.

    • Bonjour; Évitez de mettre des excréments dans un compost destiné au jardin (culture fruits et légumes). Ils sont interdits dans la collecte sélective de ma communauté de communes qui revend du compost labellisé.

      • Bonjour,
        Si le compostage est bien réalisé ou qu’il se déroule sur un laps de temps de 2 ans minimum, il n’y a pas de risques.
        Votre Com Com a peut-être des craintes, par ignorance, comme c’est souvent le cas.
        Sachez que certaines Com Com récupèrent les collectes de toilettes sèches pour les composter.

  5. Pingback: Une nouvelle litière pour toilettes sèches chez Lécopot

    • Bonjour,

      Non, nous ne sommes pas adepte de cette pratique pour bien des raisons.
      Nous préférons des systèmes simples, efficaces et à très forte valeur écologique ajouté 😉

  6. Pingback: Des micro organismes pour les toilettes sèches - Lécopot

Laisser un commentaire