Préservons notre Terre contre la désertification

La désertification et la sécheresse sont des phénomènes qui s’étendent.
Bien présents dans les zones arides du globe, ils gagnent peu à peu du terrain.
Ce 17 juin 2021, c’est la Journée Mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse.
Une journée qui nous tient à cœur car elle touche une mission chère à Lécopot : la préservation de nos sols.

Deux toilettes dans le désert

Source : Pixabay

La désertification, un phénomène à ne pas sous-estimer

La désertification menacerait 40 % de la planète.

Selon la Convention des Nations Unies de Lutte Contre la Désertification (CNULCD), ce phénomène désigne      « La dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches, par suite de divers facteurs, parmi lesquels les variations climatiques et les activités humaines ».

Divers facteurs en sont la cause comme un climat déjà hostile (chaud et sec) et la main de l’homme. La pollution joue un rôle sur ce phénomène mais également la dévégétalisation massive (bois et autres végétaux sans replanter par la suite) ou encore le développement des surfaces agricoles surexploitées.

La désertification va toucher les sols en profondeur.

Cela va commencer par la modification de la surface des sols. L’eau va avoir du mal à y pénétrer et va ruisseler en surface. La fertilité des sols va être touchée ainsi que leur stabilité.
Un phénomène d’érosion va avoir lieu, hydrique (quand l’eau emporte des bouts de terre) ainsi qu’éolien (quand le vent emporte de la terre, des roches ou du sable).
Enfin arrive une salinisation du sol résultant d’une irrigation inadaptée engendrant leur stérilisation.

La stérilisation des sols est donc la conséquence de la sécheresse et de la désertification. Mais ça ne s’arrête pas là car les hommes sont impactés également avec une impossibilité de faire pousser de la nourriture. Les conditions parfaites pour les épidémies de famine
L’ONU estime que d’ici 2045, 250 millions de personnes sont menacées et 130 millions de personnes vont devoir fuir la famine et la sécheresse à cause de la désertification.

La prise de conscience comme solution principale

Ce problème a été constaté il y déjà de nombreuses années et prend de plus en plus d’ampleur.
Les pays d’Afrique du Nord sont concernés et des solutions sont mises en place depuis.

La désertification est un processus qui avance pas à pas, et seul une intervention de l’Homme peut y remédier.

La première des solutions est d’éveiller les consciences, éduquer sur ce problème et veiller sur nos sols.
La santé de nos sols est importante. Ils nous nourrissent, filtrent l’eau naturellement, participent à la régulation du climat et stockent le carbone.

Des techniques de restauration des sols peuvent être mises en place à différentes échelles :

  • re-végétaliser les sols en plantant des arbres (et autres végétaux). Le sol sera plus riche et captera d’avantage l’eau tout en étant moins meuble.
  • restaurer les zones humides et créer des espaces d’eau comme des mares
  • créer des « brises-vents » pour éviter l’érosion éolien en érigeant des dunes artificielles ou en plantant des végétaux adaptés dans les dunes fragilisées.

Le plus important est de préserver les forêts et les zones végétales car elles ont une importance majeure sur la qualité des sols, leur maintient et sur l’action de l’eau.

Également, pour donner un coup de pouce à un sol appauvrit, il est possible de le nourrir en lui apportant du terreau/du compost, ce qui va lui permettre d’avoir un complément en nutriments.

Et les toilettes sèches dans tout ça ?

Les toilettes sèches à litière bio-maîtrisée fonctionnent sans eau. Il y a tant d’autres choses à faire avec cette eau que de faire ses besoins dedans…

Le compost qui résulte des vidanges de toilettes sèches va venir nourrir le sol, que ce soit pour des plantations ou juste sur un sol nu pour l’enrichir.
Le compost est plein d’éléments nutritifs pour le sol. Il va permettre d’améliorer sa structure ainsi que la pénétration et la rétention de l’eau. L’érosion va donc être évitée. Le compost booste également la santé des plantes qui vont être plus résistantes face aux maladies.

Nourrir le sol est donc une solution que nous pouvons tous mettre en œuvre.
Découvrez plus d’informations sur le compostage des toilettes sèches

Ensemble préservons nos zones vertes si essentielles à notre planète et pour l’Homme.

 

Sources :

https://www.cairn.info/mediterra-2009–978272461109-page-137.htm?try_download=1

http://extwprlegs1.fao.org/docs/pdf/tun163911.pdf

https://www.fondation-nicolas-hulot.org

Laisser un commentaire