La toilette réinventée, vraiment ?

 

La presse mondiale s’est récemment réjouie que la fondation Bill & Mélinda Gates, associée depuis 2019 à Samsung à travers son Institut de technologies avancées (SAIT), ait présenté la toilette du XXIe Siècle..

Dernier cri de la haute technologie, cette toilette recycle l’urine grâce à un processus de purification pendant que la matière solide est séchée avant d’être enfin réduite en cendres. Le but est de tuer les agents pathogènes et d’éliminer les déchets en toute sécurité, nous dit-on !

Nous n’en saurons pas plus sur la technologie embarquée, son coût de production, ou celui de l’énergie nécessaire pour le fonctionnement de cette « toilette réinventée », dont le projet avait été entrepris en 2011. Samsung, nous indique, dans sa grande bonté, qu’il est prévu d’offrir des licences de brevets aux pays en développement lors de la période de commercialisation.

Nous devons préciser, avant d’aller plus loin, que nous sommes pour la recherche en général, surtout lorsqu’elle vise à améliorer les conditions de la vie, à faire disparaître des maladies, ou faire avancer le bien-être de tous.

Depuis son lancement en 2011, le projet «  la toilette réinventée » avait déjà donné naissance, en 2015, à la toilette Tigre, du nom des vers (vers Tigre, ou Eisenia fetida) utilisés dans le processus de décomposition.

Pour cette toilette Tigre, le philanthrope préféré de tous les médias a accordé 4,8 millions de dollars de financement à la London School of Hygiene and Tropical Medicine pour perfectionner la technologie.

La fondation a quant à elle reçu 170 000 $ pour des tests initiaux en Inde, au Myanmar et en Ouganda de la part de l’Agence des États-Unis pour le développement international. À ce jour, 4 000 toilettes Tigre ont été déployées en Inde.

Mais, lorsqu’il s’agit de développer la technologie de toilette « next gen », Bill ne compte pas, il est prêt à ajouter 200 millions de dollars supplémentaires pour des toilettes sans tout-à-l’égout ! Il avoue aussi que d’ici 2030, il y a là l’opportunité d’un business à 6 milliard de dollars par an.

Prêt à tout, on vous dit ! En 2016, à l’université dEldoret, au Kenya, une étude scientifique a été réalisée sur un traitement des matières fécales, où des échantillons de 100 et 200 g issus des quartiers misérables de Nairobi ont été irradiés par micro-onde à 465, 1 085 et 1 550 W pendant des durées variées, allant jusqu’à 14 minutes d’exposition. Puis, ils ont été séchés pendant 24 heures à 105 °C, ou à 550 °C pendant 2 heures.

En 2018, une norme ISO 30500:2018 a été créée avec pour objectif de faciliter le développement de systèmes d’assainissement autonomes conçus pour répondre aux besoins essentiels en matière d’assainissement et de favoriser la durabilité économique, sociale et environnementale grâce à des stratégies consistant notamment à réduire la consommation des ressources et à convertir les excreta humains en produits sécurisés.

Comme on l’écrivait plus haut, nous, on n’a rien contre la recherche, ni Monsieur Bill, mais on voudrait quand même souligner, dans cette histoire, qu’une solution simple existe déjà, qu’elle permet le retour à la terre des nutriments qu’elle nous a donnés et que grâce à vous, qui nous suivez depuis 2010, vous avez permis une économie réelle d’eau estimée à 326 767 403 litres/an en 2021,  pour un total de 2 243 236 587 litres d’eau sauvés et 10 299 400 litres de compost créés à ce jour.

Nos excréments ne sont pas des déchets qu’il faut réduire en cendres.

Il faut les recycler pour retrouver notre place dans le cycle naturel. La solution est beaucoup plus simple que ce que l’on veut nous faire croire. La solution moins coûteuse et plus efficace est Ecosan* ou la création d’emplois pour composter nos matières selon qu’on gère son assainissement individuel ou qu’il soit collectif.

A contrario, lorsque tous les pays en développement seront équipés de ces super toilettes high tech, on pourra augmenter les ventes d’engrais chimiques,puisque les nutriments ont été dissous, pour accentuer la destruction des terres et installer des centrales de production électrique pour faire fonctionner ces magnifiques toilettes.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelle sera pour vous la toilette idéale en 2030 ?

 

*EcoSan : L’assainissement écologique désigne de façon générale tout mode d’assainissement basé sur la dissociation des flux d’eaux ménagères et des excreta et la valorisation de l’urine et des matières fécales par des toilettes sèches.

Références :

https://www.zdnet.fr/actualites/samsung-developpe-des-toilettes-reinventees-avec-la-fondation-gates-39946248.htm

https://www.buzzwebzine.fr/toilettes-japonaises-tableau-holographique/

https://www.researchgate.net/publication/309394742_Microwave_treatment_of_faecal_sludge_from_intensively_used_toilets_in_the_slums_of_Nairobi_Kenya

https://news.samsung.com/global/samsung-develops-prototype-reinvented-toilet-in-partnership-with-the-bill-melinda-gates-foundation

https://www.businessinsider.com/bill-gates-foundation-helps-invent-tiger-toilets-powered-by-worms-2019-1?r=US&IR=T

https://2012-2017.usaid.gov/div/portfolio/bvv-tiger

https://www.businessinsider.com/bill-gates-wants-world-to-move-past-flush-toilets-2018-11

https://futurism.com/the-byte/bill-gates-new-toilet

https://news.samsung.com/global/samsung-develops-prototype-reinvented-toilet-in-partnership-with-the-bill-melinda-gates-foundation

https://www.ft.com/content/07f68254-e8d0-11e8-885c-e64da4c0f981

https://www.oxfamwash.org/en/sanitation/tiger-worm-toilets

Un commentaire

  1. Bonjour, personnellement, il me semble que cela peut être un début de solution pour sauver de l’eau dans les grandes métropoles, et limiter ce type de déchets et leurs traitements, si cela est adaptable dans les grands immeubles par exemple, avec la réserve (bien soulignée dans votre article) du coût énergétique que cela aurait…. Toutefois, je suis convaincue que dès qu un bac à compost est envisageable, la toilette sèche (de Lécopot bien sûr ) est l’option la moins polluante et plus profitable !

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.