Journée Mondiale de la Terre : la protéger et la nourrir

Instaurée le 22 avril 1970, la journée mondiale de la Terre est plus que jamais d’actualité.
Les questionnements sur l’environnement et la pollution sont en hausse.

journée mondiale de la terre

Notre Terre s’appauvrit…

Le réchauffement climatique est une réalité.
Les facteurs en cause sont les émissions de gaz à effets de serre et la pollution d’ordre général.
Tout cela sont les conséquences de notre consommation déraisonnée, de l’utilisation des énergies fossiles.

Depuis des décennies, l’homme exploite le sol, lui prenant ses ressources les plus précieuses et ne lui rendant rien. L’exploitation se fait au niveau des énergies fossiles, du bois, des minerais mais également avec une agriculture intensive qui exploite la faculté créatrice de notre planète, jusqu’à épuisement.

Il faut savoir que le sol de notre planète est un organisme plein de vie. Il se constitue de différents éléments minéraux et organiques. Différentes formes de vie se côtoient et permettent au sol d’accomplir diverses fonctions qui sont essentielles :

  • réguler le climat
  • réguler les crues
  • garder/séquestrer le carbone
  • fournir de l’alimentation, des fibres et des combustibles
  • fournir du matériel de construction
  • être un habitat pour de nombreux organismes
  • purifier l’eau et réduire la contamination des sols

Oui notre planète a des supers pouvoirs ! Mais sa sur-exploitation engendre un appauvrissement des sols qui conduit à leur érosion et à leur désertification qui les rends encore moins exploitables.
C’est un cercle vicieux où la terre et les hommes sont perdants.

…mais nous pouvons la nourrir

Des solutions ont été trouvées face à ce constat.
L’agriculture intensive doit laisser sa place à une agriculture plus naturelle mélangeant divers types d’agriculture plus responsables (comme l’agriculture biologique ou la permaculture), la réduction de produits chimiques et l’apport en vrai nutriments dans le sol.

Nourrir le sol est très important et peut se faire de différentes manières.
Certains agriculteurs ont développé des techniques de revalorisation des sols, via une agriculture de conservation.
Ils vont laisser le bétail pâturer sur un sol sur lequel ils ont planté différentes plantes dans le but d’enrichir les sols de leur présence et de servir de dîner au bétail.
Le bétail va brouter les plantes présentes et piétiner le sol, ce qui va avoir une action d’aération légère des terres. Il va surtout déféquer sur la parcelle, ce qui va permettre d’obtenir un engrais naturel. Ces actions combinées à un temps de repos permettent de nourrir la Terre.

De plus, cette technique permet de ne pas laisser un sol nu et développe donc l’absorption du carbone par le sol. Nos sols ont cette fabuleuse capacité de pouvoir stocker le carbone, une solution très intéressante au niveau écologique.

Les techniques de semis direct, cultures d’engrais verts en rotation et apport de BRF et composts sur les terres sont d’autres techniques utilisées par de plus en plus d’agriculteurs responsables.

Chacun peut agir à son échelle

L’action de revalorisation des sols peut être effectuée au quotidien dans son jardin avec la création de compost. Le compost va venir naturellement nourrir la Terre. Plus il est diversifié et mieux c’est !

Lécopot vous offre la possibilité de vous responsabiliser dans cette démarche d’aggradation* des sols et de nourrir la Terre par vos propres moyens !
Par l’utilisation des toilettes sèches, vous allez pouvoir composter vos déjections et ainsi refermer la boucle du cycle alimentaire. Plus de gaspillage de matières riches, nous rendons à la terre ce qu’elle nous offre, pour un juste cercle vertueux.

Cycle de la vie biodiversité

Cycle naturel des matières

Si vous souhaitez faire votre propre fumain (fumier humain), vous trouverez une mines d’infos dans ses ouvrages !

La Terre Nourricière est précieuse et nous pouvons tous agir à notre échelle. Ce 22 avril, journée mondiale de la Terre Mère, est idéal pour réfléchir à la relation que nous avons avec cette planète qui nous héberge, nous protège et nous nourrit. Mais, nous, que lui donnons-nous en retour ?

Tout n’est pas perdu, les consciences s’éveillent, les actions se multiplient que ce soit au niveau des États, des collectivités ou même des particuliers.

Aimez vos sols !

« Si chacun de nous fait le peu qu’il peut avec conviction et responsabilité, je vous assure que l’on fera énormément. » Pierre Rabhi

 

Sources :

https://pa.chambre-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/Nouvelle-Aquitaine/106_Inst-Pyrenees-Atlantiques/Documents/Agro-ecologie/Agro-Reseau_64/Agroreseau_64_ALLETTO_Erosion_des_sols.pdf

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-du-climat/

https://www.youtube.com/watch?v=jsTNuAQ_wMQ

http://agriculture-de-conservation.com/Kiss-the-Ground-3191.html

https://agriculture.gouv.fr/infographie-le-4-pour-1000

* aggradation : terme employé par Lydia et Claude Bourguignon pour évoquer le phénomène inverse de la dégradation des sols. Notre objectif, aujourd’hui, est donc bien de ne plus dégrader les sols mais de les aggrader.

Laisser un commentaire