Faut-il séparer les urines des matières fécales ?

Faut-il séparer les urines des matières fécales ?
Il vaut mieux éviter cette pratique, l’intérêt premier de l’utilisation d’une toilette sèche est de remettre dans le cycle naturel une matière indispensable à l’équilibre de ce cycle.
compostage urines et matières fécales
Afin d’obtenir un compost équilibré, il est indispensable de réunir les urines, les matières fécales et de la litière ou matière carbonée.
En séparant les deux, les urines sont soit dirigées vers le réseau collectif (dans ce cas, le problème n’est pas résolu) ou bien stockées dans une cuve afin d’être utilisées au jardin. L’urine stockée dans une cuve subit une transformation chimique qui la rend plus rapidement et plus facilement infiltrable dans la nappe phréatique sous forme d’azote ammoniacal (ce qu’il faut absolument éviter !), ce qui constitue ensuite une pollution par les nitrites et les nitrates.
Dans une TLB, c’est l’adjonction directe de la litière carbonée qui permet l’inhibition de cette transformation enzymatique néfaste. De plus, il est recommandé de ne pas s’en servir pure mais de la diluer dans 8 volumes d’eau, ce qui remet en question la préservation de la ressource en eau escomptée avec l’utilisation d’une toilette sèche. Quant aux matières fécales stockées et compostées seules, elles ne peuvent rentrer dans un processus de formation de l’humus et ne donnent donc aucun résultat valorisant. On comprend donc que cette pratique n’a pas vraiment d’intérêt si ce n’est celui de réduire la manutention, mais à quel prix ?
Lire à ce sujet l’article d’Eautarcie en cliquant ici

2 commentaires

  1. Bonjour, j’aimerais savoir si le procédé est le même pour les zones tropicales.
    Je suis à l’île de la Réunion, dans une zone très humide.
    Est-ce qu’il y aura des problèmes d’odeur ? Le compost sera t-il utilisable au bout de 2 ans ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

Laisser un commentaire