Faut-il séparer les urines des matières fécales ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Faut-il séparer les urines des matières fécales ?

Il vaut mieux éviter cette pratique, l’intérêt premier de l’utilisation d’une toilette sèche est de remettre dans le cycle naturel une matière indispensable à l’équilibre de ce cycle.
compostage urines et matières fécales
Afin d’obtenir un compost équilibré, il est indispensable de réunir les urines, les matières fécales et de la litière ou matière carbonée.
En séparant les deux, les urines sont soit dirigées vers le réseau collectif (dans ce cas, le problème n’est pas résolu) ou bien stockées dans une cuve afin d’être utilisées au jardin. L’urine stockée dans une cuve subit une transformation chimique qui la rend plus rapidement et plus facilement infiltrable dans la nappe phréatique sous forme d’azote ammoniacal (ce qu’il faut absolument éviter !), ce qui constitue ensuite une pollution par les nitrites et les nitrates.
Dans une TLB, c’est l’adjonction directe de la litière carbonée qui permet l’inhibition de cette transformation enzymatique néfaste. De plus, il est recommandé de ne pas s’en servir pure mais de la diluer dans 8 volumes d’eau, ce qui remet en question la préservation de la ressource en eau escomptée avec l’utilisation d’une toilette sèche. Quant aux matières fécales stockées et compostées seules, elles ne peuvent rentrer dans un processus de formation de l’humus et ne donnent donc aucun résultat valorisant. On comprend donc que cette pratique n’a pas vraiment d’intérêt si ce n’est celui de réduire la manutention, mais à quel prix ?
Lire à ce sujet l’article d’Eautarcie en cliquant ici
Share.

16 commentaires

  1. Bonjour,

    J’aimerai savoir si l’on peut se servir de sable pour remplacer la litiere ou copeaux dans l’utilisation des toilettes seches?

    • Bonjour,

      Les toilettes sèches fonctionnent avec l’apport de litière, soit de la matière végétale sèche.
      Le sable est un minéral et ne fonctionnera pas.
      L’idée est d’apporter du carbone pour compenser la richesse en azote des déjections.

  2. Petit question:
    Nous sommes en plein débat sur comment faire notre bac à compost car nous sommes sur un sol qui draine énormément et il y a un petit lac sous notre terrain… Comment faire pour éviter la pollution avec les bactéries (e-coli…) et autres types de pollution…

    Certain sont pour le hors sol (dans une grosse bâche plastique) mais le souci reste l’aération.
    D’autres pense qu’en mettant des plantes dans a pente cela réduirait les risques…

    Qu’en pensez-vous?

    • Bonjour,

      Comme dit dans notre article sur le compostage, il est préférable de composter à même le sol afin de mettre en lien les bactéries et la faune du sol avec le compost.
      Néanmoins,dans certains cas, il est préférable de couper ce lien afin d’éviter une pollution non désirée. C’est le cas lorsque vous avez un sol très rocheux (lessivage) ou bien de l’eau souterraine très proche du sol.
      Dans votre cas, je pense qu’il serait préférable de disposer d’un fond de structure étanche. Pour palier à cela, je vous invite à mettre, dans le fond de votre composteur, une couche bien épaisse de litière puis de compost en cours de maturation afin d’inséminer les bactéries nécessaires.Vous pouvez également utiliser des Micro organisme pour activé le tout.
      J’espère que vous trouverez votre compromis idéal.
      Bonne journée.

  3. Bonjour, nous n’utilisons nos toilettes seches que pour les urines. Or lorsqu’on deverse le seau au compost le fond est rempli de liquide et sent tres fort (alors que c est ok tant qu’il est en place). Est ce normal tout ce liquide ? Manque til de copeaux, pourtant nous en mettons en bonne quantité ? (copeaux ou sciure, meme resultat) Ou est ce que les fèces éviteraient justement ca ?
    Merci par avance.

    • Bonjour Jules,

      C’est sur qu’il est préférable de mélanger les fèces aux urines.
      Cependant, vous ne remplissez le seau qu’avec des urines, il est normal que tout ne soit pas imprégné.
      Utilisez-vous de la litière suffisamment sèches ?
      L’important étant que les urines se mélangent à la litière dans le composteur pour obtenir un mélange idéal carbone azote.

  4. Bonjour,
    Merci de vos conseils précieux.
    J’ai testé de mettre de la cendre de mon poele dans mes toilettes sèches. L’odeur provoquée est assez désagréable, j’ai l’impression que ça sent l’ammoniac. A déconseiller donc.
    Que faire de la cendre du coup : l’épandre directement sans passer par le compostage ?
    Merci par avance,

    • Oui, la cendre est à proscrire dans le processus de compostage ou alors en quantité infimes.
      La cendre est bactéricide, elle tue donc les bactéries essentielles au compostage.
      De plus, sa finesse extrême provoque l’asphyxie du mélange, d’où cette odeur d’ammoniac.
      La cendre peut être épandue directement dans le jardin, mais pas en quantité trop importante et trop concentrée géographiquement.
      Un vieux dicton dit que « La cendre enrichie le père mais ruine le fils » parce qu’elle booste la minéralisation de la matière organique présente dans le sol et donne un effet « coup de fouet » aux cultures suivantes.
      Malheureusement, cela se fait aussi en dégradant fortement la vie du sol et son équilibre même avec des apports constants de matières organiques.
      Résultat, au bout de quelques années, le sol est quasiment mort et peu productif. Il ne peut tenir ses rendements qu’avec le recours des engrais de synthèses.

      • Comme vous, j’ai un poêle à bois donc de la cendre à utiliser… Après l’avoir tamisée, je m’en sers comme produit nettoyant biologique, pour la vitre du poêle ou encore pour nettoyer l’inox… donc pour le seau des toilettes sèches ! Donc en résumé, pas de cendres dans le compost, mais d’autres utilisations sont possibles 🙂

  5. Bonjour
    J’utilise seul mes toilettes dans un pot inox, j’utilise des grands sacs papiers qui sont réellement dégradables. Le souci est qu’au fond le papier se dégrade avec « l’humidité » des urines, je le vide pas souvent, et donc le nettoyage est plus long…
    Je tapisse parfois le fond de feuilles mortes pour que que l’urine reste descende en bas et reste sous le papier.
    Personne n’a pensé à une grille ? ( comme pour les cuiseurs vapeur, l’eau est en dessous )
    On remélangerai tout sur le compost….
    Merci, et bonne continuation.

    • Bonjour,
      Le plus simple reste de ne pas utiliser de sacs papier, non ?
      Après, si vous souhaitez tester une grille, je veux bien votre retour dans quelques semaines.
      Merci et bonne journée.

      • Bonjour
        Oui j’utilisais des sacs plastiques biodégradables, mais je les retrouvais intacts dans le compost…
        J’ai trouvé une solution !
        Dans le bac acier, j’ai mis un pot de fleur en plastique (troué au fond),
        j’ai posé un morceau de bois sous le pot pour laisser de l’espace pour les urines,
        le pot est assez large, ainsi le sac papier n’est plus abimé,
        il reste sec puisque l’urine coule dessous.

  6. Bonjour, j’aimerais savoir si le procédé est le même pour les zones tropicales.
    Je suis à l’île de la Réunion, dans une zone très humide.
    Est-ce qu’il y aura des problèmes d’odeur ? Le compost sera t-il utilisable au bout de 2 ans ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

Laisser un commentaire